Il y a deux semaines je vous parlai de Custom Firmware pour la série des trottinettes ES de chez Ninebot, si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à le faire avant de lire celui-ci. En effet en deux semaines, un outil permettant la génération de Firmware entièrement personnalisable est apparu mais aussi une façon de flasher sa trottinette depuis Android. Cette semaine je vais vous présenter ces outils et vous montrer pas à pas comment j’ai flashé la mienne avec une configuration proche de celle que je vous ai décrite à la fin de mon premier article sur le sujet. Je vous invite à ne pas à reproduire les actions que je vais faire si vous ne comprenez pas ce que cela implique. Et si vous souhaitez le faire, de lire l’article en entier une première fois.

1. Générons le CFW

Voici la tête du site pour générer les CFW, il est certes par très beau mais fait ce que nous lui demandons. Il existe une version française grâce à la communauté de « NINEBOT KICKSCOOTER ES1/2 FR »(lien du Telegram de la communauté !). Je vous recommande de générer la version du firmware que vous souhaitez directement depuis votre téléphone, cela permettra de ne pas avoir à transférer de fichiers entre votre ordinateur et ce dernier. Le site est plutôt bien traduit et explique bien la fonction de chaque paramètre, je ne vais donc pas les décrire ici. D’ailleurs voici le lien du site : https://ninebot.scooterhacking.org/fr/

Une fois la génération faite, vous obtiendrez un fichier zip. C’est avec ce fichier (enfin son contenu) que l’application va flasher votre trottinette.

2. Avant de se lancer

Avant de se lancer dans le flash de la trottinette il convient de vérifier la version de votre BMS, la version que vous devrez avoir dépend du DRV que vous avez choisi. Dans mon cas je vais flasher un DRV version 1.3.3, il me faut donc un BMS en version 1.3.6, pour lire la valeur et mettre à jour/rétrograder si nécessaire, j’utilise l’application ES Rollback, elle est plutôt intuitive à utiliser, voici en gros la procédure : se connecter à la trottinette, choisir le module de batterie, attendre la fin de la lecture, si c’est la version que vous souhaitez, faire de même pour la batterie externe si vous en avez une sinon, passer à la suite. Si ce n’est pas la bonne version, vous sélectionnez dans le menu déroulant la version que vous souhaitez et appuyez sur “Next”. Il ne vous reste plus qu’à attendre la fin du patch et à redémarrer la trottinette une fois terminée. Si vous souhaitez un DRV 1.2.0, il vous faudra un BMS en version 1.2.2.

3. Le PAPAPATCH !

Voici le moment de passer à l’installation du CFW. Il vous faudra pour cela l’application ES_downG, cette dernière est extrêmement simple à utiliser.

Une fois connecté à votre trottinette, je vous invite à vérifier la version des micro-logiciels une dernière fois avec la touche « Check Ver », et de vérifier qu’il vous reste de la batterie avec « Batt info », pour éviter que la trottinette ne s’éteigne pendant le flash…Je n’imagine pas les conséquences…Une fois ceci fait, faite « Open bin » et donnez-lui le fichier zip que vous avez téléchargé juste avant et finalement, « Flash Bin », attendez que le compteur atteigne les 100%, et c’est bon ! Vous avez flashé votre trottinette ES ! Vous serez d’accord avec moi la procédure est quand même beaucoup plus simple qu’il y a quelques semaines.

Si vous souhaitez avoir une approche encore plus pas à pas, je vous invite à lire ce poste de forum.

Me voici déjà à la fin de cet article ! J’espère qu’il vous aura plus. Si vous souhaitez que je parle d’un sujet en particulier ou que vous souhaitiez me dire quelque chose, les commentaires sont ouverts, si vous ne souhaitez pas que je publie votre commentaire, dites le moi 😉 Passez une bonne semaine et à dimanche prochain !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *